Visite des réalisations du PGIRE II dans le delta du fleuve Sénégal

Visite des réalisations du PGIRE II dans le delta du fleuve Sénégal
Une visite de terrain entamée depuis jeudi 02 Juin par le Haut-commissaire de l’OMVS, Hamed Diane SEMEGA, la Coordinatrice régionale du PGIRE, Mme Anta Seck et le Directeur Général de la SAED, Aboubacry Sow a permis de visiter quelques réalisations du PGIRE dans le delta du fleuve Sénégal (partie sénégalaise).
C’est un périple de plusieurs tours d’horloge qui a d’abord conduit le Haut-commissaire et sa délégation à Rhône, un village situé dans la commune de Diama (région de Saint-Louis) pour visiter les travaux du système d’alimentation en eau potable construit dans le cadre du PGIRE II.
Les travaux ont coûté cent quatre-vingt-un millions cinq cent quatre-vingt-dix-sept mille cinq cent quatre-vingt francs CFA (181 597 580 FCFA) entièrement financés sur le fonds du projet GIRE Trust Fund III, cofinancement du PGIRE par le Royaume de Pays-Bas. Les populations bénéficiaires sont estimées à près de 2000 individus répartis entre les 3 sites polarisés qui sont : Rhône, Diadiam 3, parc du Djouj et campement Diagabar.
L’autre étape de la journée a été marquée par la visite des travaux de curage et d’entretien de 2,9 km d’axes hydrauliques de la rive gauche du fleuve Sénégal sur le Djebendou et DR-Wassoul, Région de Saint-Louis, Sénégal. Avec ces travaux, sur le DR-Wassoul, les superficie polarisées ou sécurisées en eau d’irrigation sont d’environ 1 127 ha avec la possibilité d’améliorer l’intensité culturale par la disponibilisation de l’eau pour les différentes campagnes agricoles.
La mission s’est rendue ensuite dans le département de Dagana pour visiter deux périmètres rizicoles situés dans les communes de Ndombo et Thiago. Il s’agit de périmètres réhabilités dans le cadre du PGIRE II en vue d’augmenter les superficies exploitées en riz dans la Vallée du Fleuve Sénégal et à améliorer de façon sensible les conditions de mise en valeur des périmètres irrigués en vue de contribuer à la  couverture des besoins nationaux en riz blanc. Le coût total du projet est estimé à plus de 2milliards 600 millions francs CFA.
Articles Similaires
Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiée.Les champs requis sont indiqués *