VISITE DE COURTOISIE DU HAUT COMMISSAIRE AU SIEGE DE L’AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT (AFD) SITUE A PARIS -

VISITE DE COURTOISIE DU HAUT COMMISSAIRE
AU SIEGE DE L’AGENCE FRANCAISE DE DEVELOPPEMENT (AFD)
SITUE A PARIS

Dans le cadre de sa mission de renforcement des partenariats entre l’OMVS et certaines structures françaises et néerlandaises, le Haut Commissaire de l’OMVS, M. Hamed Diane SEMEGA s’est rendu le lundi 23 avril au siège de l’AFD à Paris. Le Haut Commissaire était accompagné par le Directeur de l’Environnement et du Développement Durable et le Coordonnateur Régional Adjoint du PGIRE 2.

Il a été reçu par une forte délégation de l’Agence comprenant :

• Jean-Luc François, Directeur du département Transition écologique et gestion des ressources naturelles
• Pascal Grangereau, Responsable de la Cellule Grand Sahel ;
• Mathilde Bord-Laurans, Responsable de la division Energie
• Nicolas Guichard, Responsable adjoint de la division Energie
• Margot Moreau, Responsable équipe projet à la division Eau & assainissement
• Thomas Roulleau, Responsable équipe projet à la division Energie
• Florent Germain, Responsable équipe projet à la division Energie
• Marthe Valère Feuvrier, chargée de mission à la cellule Renforcement des capacités
• Fréderic Maurel, Expert GIRE à la Division Eau et Assainissement

En raison de contraintes d’agenda, M. Yazid Bensaïd, Directeur adjoint du département Afrique subsaharienne, n’a pas pu participer à la rencontre.

Le Haut Commissaire a situé le contexte de cette visite de courtoisie dont l’objectif est de renforcer le partenariat ancien et dynamique entre les deux institutions.

Les principaux points évoqués ont porté sur :
– Les programmes en cours d’exécution et dont la clôture est prévue le 30 juin 2018 ;
– Le nouveau programme de coopération dont l’instruction a démarré en mai 2016 axé sur la connaissance de la ressource en eau, la planification, la sauvegarde des massifs du Fouta Djallon et la gouvernance ; l’AFD a réitéré sa volonté de financer les activités de ce programme avec, au départ, une subvention ;
– Les modes de financements des investissements de la SOGEM ;
– les problèmes de paiement des dettes de SOGEM avec la création de la SEMAF ;
– le niveau d’avancement et les enjeux de l’étude portant sur la revue institutionnelle et l’autofinancement du système OMVS, entamée en Septembre 2018 avec un financement de l’AFD ; au regard des difficultés de pérennisation de certaines activités, l’AFD estime que l’autofinancement et la gouvernance rénovée constituent des solutions ;
– les efforts menés par la SOGED pour améliorer le recouvrement des redevances, notamment le parachèvement du cadre juridique et l’étude tarifaire ;
– la volonté de l’OMVS de développer l’énergie solaire qui sera couplé à l’hydroélectricité ;
– le niveau d’avancement du recrutement de l’entreprise chargée de construire le barrage de Koukoutamba ;
– la nouvelle option de réaliser le barrage de Gourbassi en mode EPC/F et la procédure de manifestation d’intérêt en cours ; à ce propos l’AFD a manifesté son intérêt d’accompagner l’OMVS pour le volet environnemental et social ;
– la note concept du projet d’adaptation bassins versants transfrontaliers en Afrique, présenté par l’office Internationale de l’Eau au Fond Vert par l’intermédiaire de l’AFD ; l’objectif de ce projet est d’appuyer les pays riverains de certains bassins transfrontaliers africains (Sénégal, Niger, Volta, Lac Tchad, Congo, Nil)

Le Haut Commissaire a magnifié la coopération entre l’AFD et l’OMVS, qui doit se renforcer et contribuer à développer le bassin versant du fleuve Sénégal.