Projet Hydroélectrique de Gouina (PHG) : Remise de sites de logements des populations déplacées de Banganoura -

Remise de sites de logements des populations déplacées de Banganoura

Le 09 juin 2018, le Haut-Commissariat de l’OMVS a procédé, sous la Présidence de Monsieur le Ministre de l’Energie et de l’Eau de la République du Mali, à la remise de sites de logements des populations déplacées. C’est le site de Banganoura qui a abritée cette cérémonie.

Il faut rappeler que la zone concernée par le Projet Hydroélectrique de Gouina (PHG) est située dans les cercles de Kayes et Bafoulabé et sur les communes de Diamou et Bafoulabé.

La population de la zone directement impactée par le barrage (déplacement) correspond à 104 ménages, comprenant 618 personnes. Cette population se répartit en 2 villages (Foukara Ile et Foukara Rive Gauche) et 4 hameaux (Doumfaïlo, Dogou, Bougouda et Malembélé).
Il y aura 106 ménages à indemniser dont 104 à déplacer.

Pour la réinstallation de ces populations déplacées, quatre (04) sites ont été identifiés sur la rive gauche du fleuve Sénégal dont trois dans la commune de Diamou (Banganoura, Foukara et Tambaloukoto) et le 4ème dans la commune de Bafoulabé (Talari).

Ainsi, les 104 ménages ont été repartis en fonction de leur choix entre les quatre sites nouveaux sites de réinstallation comme suit :

• site de Banganoura : 55 ménages ;
• site de Foukara : 27 ménages ;
• site de Tamboloukoto : 4 ménages, et ;
• site de Talari : 18 ménages.

Dans son Discours, Monsieur Hamed Diane SEMEGA, Haut-Commissaire de l’OMVS a adressé ses sincères remerciements aux populations des communes de Kayes, Diamou, Bafoulabé, et du village d’accueil de Banganoura, pour l’accueil chaleureux qu’elles ont réservé à nos illustres hôtes, à ma délégation et à moi-même et exprimé toute sa reconnaissance au Ministre de l’Energie et de l’Eau de la République du Mali, Monsieur Malick ALHOUSSEINI, qui a bien voulu honorer cette cérémonie de sa présence.

Il a mis un accent particulier sur le long et complexe exercice qui a été mené ensemble avec patience, rigueur, engagement, et détermination pour aboutir à cette cérémonie.
Il a ensuite fait le point sur les réalisations en rappelant que le montant investi pour aménager de nouveaux sites équipés d’infrastructures modernes, afin d’accueillir les ménages affectés dans les meilleures conditions possibles, s’élève à plus de trois (3) milliards de francs CFA. Ainsi, le site de Banganoura comme lui, Foukara, Tambaloukoto, et Talari disposent de logements de type F4, F3 et F2 d’au moins 400 m2, d’infrastructures communes comprenant des aménagements pour la voirie et le drainage, l’électrification et l’adduction d’eau potable.

Au total, en ce qui concerne le volet Aménagement (c’est-à-dire les voiries, réseaux de drainage des eaux, réseaux d’électricité et éclairage public) et le volet Construction des logements et équipements collectifs, le Plan d’action et de réinstallation a permis de réaliser 3417 ml de voiries, 2678 ml de réseaux de drainage, 2560 ml de réseau d’électricité et d’éclairage public, 5 dépotoirs d’ordures, 107 logements (y compris les logements d’astreintes dans les centres de santé), 5 mosquées, 3 maisons communes, 3 centres de santé, 3 écoles de 12 classes et 2 Directions d’ école.

A titre d’illustration, sur le seul site de Banganoura, il a été réalisé :

• 56 logements dont 1 de type F4, 10 de type F3 et 45 de type F2 ;
• 2 mosquées ;
• 1 centre de santé doté d’un logement d’astreinte ;
• 1 maison commune ;
• 1 école de six classes dotée d’une direction ;
• 1558 ml de voiries ;
• 1230 ml de réseaux d’assainissement ;
• 2 dépotoirs ;
• 1,35 km de réseau d’électricité et d’éclairage public.

S’agissant des travaux d’adduction d’eau potable, 8 forages équipés de pompes immergées de 5 m3/h, 4 châteaux d’eau de 20 m3, 15 m3, 2 m3 et 30 m3, un réseau de 6 657 ml, 4 modules solaires, 4 groupes électrogènes, 127 branchements privés, 5 bornes fontaines, 4 locaux techniques ont été réalisés dans le cadre du PGES :.
Pour revenir au cas spécifique de Banganoura, on dénombre :
• 2 forages équipés de pompes immergées de 5 m3/h ;
• 1 château d’eau de 20 m3 ;
• 1 réseau de 2911 ml ;
• 63 branchements privés ;
• 2 bornes fontaines dont 1 au niveau du village d’accueil ;
• Un local technique.
Le système est alimenté par des modules solaires et un groupe électrogène.

A ces réalisations physiques, s’ajoutera l’indemnisation des populations à hauteur de (301 835 954) de F CFA, montant dont la gestion est confiée à Me CISSE, Notaire à Kayes. Il est également prévu d’autres actions telles que la viabilisation de parcelles, la réalisation de périmètres maraîchers, le reboisement des sites, l’acquisition d’équipements pour les écoles et les centres de santé, etc..

Il a invité les populations à s’approprier ces ouvrages, d’en prendre le plus grand soin en assurant correctement leur entretien et leur maintenance. Ainsi seulement ils pourront rendre en continu, et pendant longtemps, les services pour lesquels ils ont été conçus et réalisés.

Enfin, le Haut-Commissaire de l’OMVS que dans le cadre de la la préservation des intérêts des populations locales, le Haut-Commissariat de l’OMVS a appliqué les meilleurs standards internationaux en matière de déplacement de populations affectées par le Projet, pour une implantation réussie du barrage de Gouina, respectueuse de l’environnement et des hommes.

Ainsi, depuis sa conception, et tout le long de sa mise en œuvre, le PGES est adossé à une approche largement inclusive, soucieuse du consensus jusque dans les moindres détails, respectueuse des lois et règlements nationaux et internationaux. De longs mois ont été consacrés au dialogue, à des consultations publiques, à la concertation entre tous les acteurs, afin que les décisions issues du processus soient aussi partagées que possible, condition sine qua non de leur acceptabilité, à défaut de leur légitimité. Le Haut-Commissariat de l’OMVS a voulu ECOUTER les inquiétudes, entendre les appréhensions légitimes, trouver des réponses adaptées et équitables.

Source : Attaher AG MOHAMED / OMVS

Publication : Mody SECK