XVIIIème CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT : déclaration de Bamako pour le renouveau de l’OMVS

Nous, Chefs d’État et de Gouvernement de la République de Guinée, de la République du Mali, de la République Islamique de Mauritanie et de la République du Sénégal, réunis à Bamako, le 07 Décembre 2019 à l’occasion de la XVIIIème Conférence des Chefs de l’État et de Gouvernement de l’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), CONSIDERANT - les missions de l’OMVS définies en 1972 par les Pères fondateurs de l’Organisation ; 

  • le rôle l’OMVS dans le développement économique et social, l’intégration des États membres et la coopération internationale ;
  • les nouveaux défis du développement relatifs aux changements climatiques ;
  • les nouveaux enjeux sur le plan institutionnel, organisationnel ainsi que la poursuite des projets et programmes, en particulier la navigation.
  • la nouvelle vision résolument tournée vers l'avenir, avec comme ambition forte la modernisation de l’Organisation et la concrétisation de l'idéal d'intégration de nos économies au bénéfice des populations. ;
  • La nécessité d’une adaptation permanente de l’Organisation au contexte régional et mondial CONSTATONS QUE :
  • Notre Organisation, reconnue comme un excellent modèle d’intégration et de gestion des eaux transfrontalières au niveau africain et mondial, doit se montrer aujourd'hui plus apte à faire face à de nouveaux enjeux et défis cruciaux.
  • Les infrastructures physiques et les outils institutionnels et juridiques qu’elle a mis en place au fil des ans ont contribué à forger sa vocation d'organisme de bassin de référence mondiale, dédié résolument au mieux-être des populations et à l'intégration des économies des Etats membres.
  • Son arsenal juridique et institutionnel (Convention portant statut du fleuve Sénégal, Charte des eaux, Conventions sur le financement et la gestion des ouvrages communs, Code international de la navigation et des transports, etc.), ainsi que les réalisations majeures que sont les ouvrages communs, ont permis de rationaliser la gestion des ressources en eau du fleuve Sénégal. REAFFIRMANT :

-   La Déclaration de Nouakchott de 2003 relative au cadre d’orientation stratégique,

-   La Déclaration de Conakry de 2015 sur les changements climatiques ;

DECLARONS :

  • L’urgence de concrétiser le volet navigation fluviale, premier point d'ancrage de notre vision, facteur d’impulsion nouvelle de la dynamique d'intégration et de consolidation de la paix dans notre sous-région ;
  • La nécessité de consolider le volet Énergie grâce à l’accélération de la réalisation, de l’ensemble du potentiel hydroélectrique et solaire identifié dans le bassin du fleuve Sénégal ;
  • L’urgence d’opérationnaliser la réforme institutionnelle du système, avec un effort important sur le renforcement des capacités des ressources humaines ;
  • L’importance de doter l’OMVS d’un mécanisme de financement autonome et durable ;
  • L’impérieuse nécessité de mettre en place une nouvelle clé consensuelle de répartition des coûts et des charges des ouvrages communs pour assurer la transparence et l'équité dans les efforts financiers des Etats-membres pour la réalisation des ouvrages communs de l'OMVS
  • L’urgence de protéger les ressources en eau du bassin du fleuve Sénégal contre les menaces de pollution, notamment celle générée par une pratique anarchique de l’orpaillage ;
  • L’importance de restaurer et de protéger le massif du Fouta Djallon, écosystème fragile et source du fleuve Sénégal et de la plupart des cours d’eau ouest africains ;
  • La nécessité de développer l’usage multisectoriel et coordonné de l’eau, tout en veillant à sa préservation et à sa durabilité,
  • Le besoin de renforcer les relations avec les partenaires techniques et financiers traditionnels de l'OMVS, tout en aménageant des ouvertures vers de nouveaux partenaires ainsi que des sources de financements innovants ;

CONSCIENTS QUE

ce chemin que nous traçons aujourd’hui mènera à la transformation qualitative de notre organisation, et permettra de bâtir, sur le socle de la solidarité, valeur fondatrice et fédératrice, une OMVS renouvelée, Nous engageons, en conséquence, à prendre à cet effet, toutes les décisions requises.

FAIT A BAMAKO, LE 07 DECEMBRE 2019 POUR LA CONFERENCE DES CHEFS D’ETAT ET DE GOUVERNEMENT

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter