OMVS-UNESCO : une alliance contre les nouveaux défis climatiques et pour la consolidation de la paix

La conférence internationale sur l’Eau s’est tenue à Paris les 13 et 14 Mai sous l’égide de l’UNESCO. Elle a été l’occasion pour les acteurs et décideurs des questions liées à l’eau de pouvoir échanger et sensibiliser l’opinion publique internationale des dernières innovations et défis qui interpellent la planète concernant l’eau.

C’est dans ce cadre que le Haut-Commissaire de l’OMVS M. Hamed Diane Séméga s’est rendu à cette réunion pour signer le Protocole d’accord entre l’UNESCO et l’OMVS, participer au panel « Water and Peace » et partager l’expérience de l’OMVS comme organisation qui a réussi depuis quelques décennies à bâtir la paix autour du fleuve Sénégal et de quatre (4) Etats.

Ce protocole d’accord va permettre à l’OMVS de faire face aux nouveaux défis climatiques qui interpellent le continent africain, en renforçant ses capacités dans des domaines aussi divers que pertinents. Il s’agit de la production de connaissances, la promotion de la culture et de l’éducation qui sont la raison d’être de l’Unesco, le partage d’expériences, la valorisation des eaux souterraines à travers le RAOB (Réseau Africain des Organismes de Bassin) et la préparation du forum Dakar 2021 à travers la promotion de l’innovation dans le secteur de l’eau.

 A la suite de la signature du protocole d’accord, le Haut-Commissaire a participé au Panel « Eau et Paix ». Il a   insisté sur le caractère visionnaire des pères fondateurs qui voyaient dans l’organisation un instrument au service du développement économique, culturel et social. Dans son intervention, le Haut-Commissaire a rappelé que l’Union européenne s’est construite dans un contexte historique de guerre avec la création de la commission du charbon et de l’acier comme réponse pacifique. C’est dans un contexte aussi de sécheresse et de crise pétrolière que l’OMVS s’est créée afin de préserver la paix autour d’un véhicule d’intégration naturel qu’est le fleuve Sénégal.

« L’organisme de bassin est l’unité

 de référence pour construire la paix »

Cette comparaison avec l’Union Européenne était pour lui une manière d’amorcer la délicate question de la construction de la paix dans un contexte de raréfaction, de stress hydrique et de compétition dans les usages et entre Etats aux intérêts parfois, divergents. Cependant, pour lui, « l’organisme de bassin est l’unité de référence pour construire la paix » et c’est une des missions que le RAOB s’est assigné pour renforcer la coopération entre les organismes et consolider l’hydro diplomatie.

La participation de l’OMVS dans cette conférence internationale a permis au Haut-Commissaire de faire un plaidoyer pour le RAOB qui, selon lui, est « le maillon central pour construire la paix des bassins ». C’est la raison pour laquelle il est urgent d’agir pour faire de l’eau un élément essentiel de l’hydro diplomatie.

p@ndiouga

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter