OMVS- Les rideaux sont tombés sur la 73ème Session ordinaire du Conseil des Ministres

Malgré le contexte tout particulier marqué par la pandémie de Covid, la réunion du Conseil des Ministres de l’OMVS s’est ouverte ce jeudi 17 décembre à Conakry sous la présidence de M. Serigne Mbaye THIAM, Président en exercice du Conseil des Ministres par ailleurs Ministre de l’Eau et de l’Assainissement du Sénégal. Elle fait suite à trois jours de conclave marqués par la présentation du rapport de la commission des Experts qui s’est réunie du 14 au 16 décembre 2020. Cette 73ème session ordinaire avait pour objet de faire le bilan des activités réalisées au cours de l’année 2020 par le système OMVS mais aussi donner des orientations aux plans technique et budgétaire pour cette année à venir.

En effet, cette réunion a eu lieu après une année de Covid 19 au cours de laquelle, la mise en œuvre des activités du système OMVS a été sérieusement éprouvée. N’empêche, des progrès significatifs ont été notés grâce aux efforts d’adaptation essentiellement tournés vers le numérique avec notamment le télétravail et l’organisation de plus de 300 réunions par visioconférence.

Elle s’est tenue en présence de : Mme Bountaraby Yattara, ministre de l’Energie de la République de Guinée ; M. Lamine Seydou TRAORE, ministre des Mines, de l’Energie et de l’Eau République du Mali ; Mme Sophie Gladima, Ministre du Pétrole et des Energies de la République du Sénégal. Empêché, M. Abdessalam Ould Mohamed Saleh, ministre du Pétrole, des Mines et de l’Energie de la République Islamique de Mauritanie a suivi les débats par visioconférence.

Hôte de la 73ème Session, Mme le Ministre de l’Energie de la République de Guinée a dit tout le plaisir qu’elle a de recevoir à Conakry, terre OMVS de Guinée, la présente réunion du Conseil des Ministres. Elle a par ailleurs souhaité une chaleureuse bienvenue à toutes les délégations au nom de Son Excellence Professeur Alpha Condé, Président de la République de Guinée et au nom du peuple de Guinée. Selon elle, « la République de Guinée est fidèle à son idéal d’intégration des peuples africains et considère tous les organismes d’intégration sous régionale, à l’image de l’OMVS, comme des cadres propices au développement socio-économique de l’Afrique ».

Après le discours de bienvenue de Mme Yattara, c’était autour du Haut-commissaire de l’OMVS, Monsieur Hamed Diane SEMEGA de prononcer son discours résumant le bilan d’une année particulièrement difficile car marquée par un contexte de crise sanitaire liée au coronavirus. Toutefois, malgré ce contexte difficile, les activités du Haut-commissariat ont connu des avancées significatives avec notamment le projet Koukoutamba dont les études environnementales et sociales et le Plan d’Action de Réinstallation ont pu être finalisés ; la signature du contrat commercial de Gourbassi avec la société chinoise CMEC (26 juin dernier) ; l’exécution de la feuille de route du projet de Navigation ainsi que le test réussi de navigation saisonnière qui a permis à la SOGENAV de remonter le fleuve jusqu’à Ambidédi. Le Haut-commissaire a souligné également l’engagement de l’OMVS pour la diversification de l’offre d’énergie propre et à bon marché avec le projet dénommé « Initiative 400 MW » mais aussi l’augmentation du niveau de production d’énergie propre avec les futurs barrages de Gouina, Koukoutamba, Boureya, Niagara ainsi que les microcentrales prévues en Guinée. « Ces grands investissements dans la production et le transport requièrent une nouvelle gouvernance du secteur de l’énergie. Une nouvelle gouvernance du système OMVS aussi », conclut-il.

Pour sa part, le Président en exercice du Conseil des Ministres, Monsieur Serigne Mbaye Thiam a d’abord remercié vivement le Haut-Commissaire pour la bonne organisation des travaux, malgré le contexte tout particulier marqué par la pandémie de Covid 19. Il a ensuite plaidé pour la mobilisation des financements afin de parvenir à la réalisation des ouvrages structurants et indispensables au développement des Etats membres de l’OMVS.

« La navigation, un des premiers projets de notre Organisation reste encore une urgence de taille. Les secteurs de l’énergie et de l’agriculture irriguée ont connu des progrès notables. Mais force est de constater que la navigation, rêve de toutes les populations riveraines de Saint Louis à Ambidédi, tarde à démarrer. Tout en saluant la signature du contrat commercial avec le partenaire indien AFCONS et la finalisation de plusieurs études, je souhaite que les mesures idoines soient prises pour la mobilisation effective du financement et le démarrage des travaux », a-t-il lancé.

En outre, poursuit-il « le projet de Koukoutamba a plusieurs avantages qui méritent de diligenter sa mise en œuvre. Cet ouvrage sera la première grande réalisation de notre Organisation en République de Guinée. Il donnera aussi une nouvelle configuration à notre parc de production et de transport de l’énergie. Le barrage de Gourbassi mérite aussi une attention particulière au regard de ses avantages pour les secteurs de la navigation, de l’agriculture irriguée et de l’énergie. A cet effet, je voudrais féliciter, au nom de notre instance, le Haut-Commissaire qui a réussi à finaliser les négociations avec le partenaire chinois (CMEC) et à signer le contrat commercial en pleine période de pandémie ».

Le Président du Conseil des Ministres a engagé également le Haut-commissariat à s’investir davantage dans la sécurité alimentaire et la sécurité de ses ouvrages, tout en saluant les efforts menés dans le cadre du PGIRE 2 et dans la recherche de financement pour les projets du PARACI.

La 73ème session ordinaire du Conseil des Ministres s’est poursuivie avec l’approbation du rapport des Experts avec toutes les recommandations que le Conseil aura à examiner pendant la séance à huis clos débutée hier jeudi. Elle s’est terminée ce matin avec de fortes résolutions prises pour indiquer au système OMVS la marche à suivre pendant ces 12 mois à venir.