Les programmes

 PGIRE, DIR et DEDD

Programme

L'Organisation pour la mise en valeur du fleuve Sénégal a développé un Programme d'infrastructure régionale. Il comprend :

  • la construction, dans le haut bassin, d'un barrage régulateur et d'une centrale hydroélectrique (barrage et centrale hydroélectrique de Manantali), sur le Bafing, principal affluent du fleuve Sénégal ;
  • la construction, dans le delta, d'un barrage anti-sel sur le fleuve Sénégal (barrage de Diama) ;
  • l'aménagement du fleuve en voie navigable permanente, entre Saint-Louis et Ambidédi, la construction d'un port fluvio-maritime à Saint-Louis, d'un port terminal à Ambidédi, d'escales portuaires le long du fleuve, la construction d'une route d'Ambidédi à Kayes et d'un port sur le fleuve à Kayes.

Les barrages de Manantali et de Diama ont pour objectifs de :

  • régulariser le régime du fleuve et fournir les débits nécessaires à l'irrigation de 375 000 hectares de terres agricoles aménagés, à l'approvisionnement en eau potable de centres urbains et à la navigation sur le fleuve, toute l'année, de Saint-Louis à Ambidédi, en maintenant un tirant d'eau suffisant ;
  • produire environ 800 millions de kilowattheures d'énergie hydroélectrique ;
  • écrêter les crues naturelles et réduire les impacts des inondations ;
  • empêcher les remontées des eaux saumâtres dans le delta, en périodes de basses eaux ;
  • améliorer les conditions de remplissage des lacs alimentés par le fleuve Sénégal, permettant ainsi un meilleur fonctionnement des stations de pompage des périmètres agricoles irrigués, des unités industrielles et des centres urbains.

Le barrage de Diama est mis en exploitation en novembre 1985 et les travaux de construction, effectués avec une forte participation française, sont achevés en août 1986. Sa fonction essentielle est d’empêcher l’intrusion de la langue salée dans le fleuve, et rendre ainsi des terres, naguère salines, du Delta propices à l’agriculture5.

Les endiguements du fleuve Sénégal, entre Diama et Rosso, permettent la fermeture de la retenue de Diama, devenue un barrage réservoir (250 à 535 millions de m3)5, la protection contre les inondations et le contrôle de l'alimentation gravitaire des marigots du delta, en rive droite et en rive gauche. Les travaux de construction de l'endiguement rive droite et de réhabilitation de l'endiguement rive gauche ont été achevés respectivement en avril 1992 et en décembre 1994.

La mise en eau du barrage de Manantali a commencé en juillet 1987 et s'est poursuivie jusqu'en septembre 1991, date à laquelle le niveau de la retenue a atteint pour la première fois la cote 208 m3. Le réservoir a un volume de stockage 11,3 milliards de m3 et un volume utile de 8 milliards de m3, et permet de régulariser les débits du Bafing, affluent principal du fleuve Sénégal

 

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter