La Suisse est disposée à accompagner l’OMVS vers des financements innovants

L’Ambassadeur Pio Wennubst, Envoyé Spécial de la Suisse pour l’Eau, a confié au Haut Commissaire que son pays pourrait aider l’OMVS à accéder à de nouveaux instruments financiers tels que les fonds de pension.

Le Haut-Commissaire de l’OMVS, M. Hamed Diane Séméga a reçu le 29 novembre 2018 Son Excellence Pio Wennubst, Ambassadeur et Vice-Directeur de la Coopération Suisse, Chef des Programmes Globaux et également Envoyé Spécial de la Suisse pour l’Eau. Etaient présents à la rencontre SE Mme Marion Weichelt Krupski, Ambassadeur de Suisse à Dakar, les membres de la délégation accompagnant M. Wennubst et des hauts cadres de l’OMVS.

Apres les présentations d’usage, M Pio Wennubst a d’emblée annoncé l’objet de sa visite : partager les idées sur l’approche systémique dans la gestion de l’eau qui est essentiellement basée sur les usages ; mieux comprendre les mécanismes institutionnels mis en place par l’OMVS pour la recherche de financements ; aider l’OMVS à explorer de nouveaux instruments financiers. S’agissant en particulier de l’accès aux financements extérieurs, il s’est enquis des prérogatives du Haut-Commissariat en la matière, de l’effectivité du principe de solidarité entre les Etats membres dans la circonscription des risques pour le bailleur et de la marge d’indépendance de l’OMVS pour lever des financements.

M. Séméga a rassuré son hôte du jour en affirmant que « l’Organisation a une solide base institutionnelle », qui a fait ses preuves tout le long de ses 46 ans d’existence. Il a par la suite indiqué que la question des financements est aujourd’hui vitale et prioritaire pour l’OMVS, notamment à un moment où les besoins en investissement augmentent au fur et à mesure que le programme d’infrastructures régional est exécuté. Un tel contexte, a-t-il cependant tenu à souligner, se caractérise aussi par la rareté des financements classiques en mode concessionnel et des financements de type commercial, dans un contexte de crise mondiale, et des délais de mobilisation assez longs. Toutes raisons qui poussent nos pays à diversifier désormais leurs sources et modes de financement.

Le Haut-Commissaire est revenu de façon détaillée sur les mécanismes d‘endettement et de gestion des prêts entre les Etats membres, le rôle central de la clé de répartition des couts et charges sur une base juste et équitable mise en place depuis 1986, et le fonctionnement concret du principe de solidarité. Ce principe qui permet, par exemple, à l’OMVS de souscrire un prêt, même en cas d’inéligibilité d’un des pays membres. Dans ce cas de figure, a-t-il expliqué, l’un des trois autres pays porte la dette, et par la suite des solutions de compensation sont appliquées. Mais tout cela se fait sur le principe de base qu’est la discussion, a-t-il précisé.

L’Envoyé Spécial de la Suisse pour l’eau a dit toute sa satisfaction après cet échange. Selon le diplomate, la Suisse est disposée à accompagner l’OMVS et à l’aider à saisir les opportunités existantes, notamment les fonds d’investissement de son pays, qui sont à la recherche de placements. L’OMVS pourra facilement y accéder au vu de son leadership et de sa crédibilité, a-t-il estimé. Ce serait une expérience qui permettrait de tester une approche innovante pour le financement de l’eau pour la paix , une approche systémique et non sectorielle de la recherche de financements et du management de la dette.

Cette rencontre intervient dans le sillage de contacts antérieurs et s’inscrit dans la dynamique de dialogue et de coopération entre les deux parties. Rappelons, en effet, que

la Suisse est à l’origine, avec une quinzaine d’autres pays, de l’Initiative Blue Peace endossée par le Conseil de Sécurité des Nations Unies. Elle a, en particulier, décidé de soutenir l’organisation d’un dialogue sur les éléments innovants en matière de gestion des ressources en eau transfrontalières, en collaboration avec l’OMVS. C’est dans ce cadre que le Haut-Commissariat de l’OMVS avait accueilli en mai 2018 une délégation de pays de l’Asie centrale à l’occasion d’une visite d’échange d’expériences initiée par la coopération Suisse.

 

 

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter