Hamed Séméga : « Je veux que le PGES soit un projet déclencheur de  développement ».

Le Haut-commissaire de l’OMVS Hamed Séméga a présidé ce 30 septembre 2020 une réunion de capitalisation du Plan de plan de gestion environnementale et sociale du projet hydroélectrique de Gouina – PGES, qui a réussi à mobiliser par visioconférence l’ensemble des acteurs impliqués dans la mise en œuvre : autorités locales de la région de Kayes (maires et administration locale) ; bureaux d’études et entreprises prestataires pour les travaux, représentants des populations bénéficiaires, la cellule nationale du Mali, les équipes techniques de OMVS du haut-commissariat et de SOGEM…

Le patron de l’OMVS a saisi l’occasion pour remercier et féliciter les différents acteurs pour les résultats accomplis collectivement et chacun dans son domaine grâce à une solidarité active, et rendre un hommage appuyé aux populations de la zone, dont le sacrifice consenti a permis la réalisation de Gouina.

C’est le Directeur de l’Environnement et du Développement durable M. Amadou Lamine Ndiaye, responsable du PGES, qui fera le point des réalisations mais aussi des contraintes, évoquant notamment les indemnisations  (301 835 954 FCFA) versées aux  106 ménages et la mise à leur disposition de logements décents et d’infrastructures communautaires de base (écoles, cases de santé). D’ailleurs les représentants des populations bénéficiaires de Banganoura et Talari prenant part à la réunion saisiront l’occasion pour exprimer à l’OMVS toute leur reconnaissance pour ces acquis considérables dans le cadre du projet, y compris pour l’assistance déterminante de l’organisation lorsque la famine menaçait du fait de la crise sanitaire. MM Kanté et Cissoko n’ont pas manqué non plus de faire état de leurs préoccupations subsistantes, qu’il s’agisse de questions foncières (gestion des terres maraichères), ou encore de la construction de la route de liaison Foukara-Banganoura.

Ces témoignages particulièrement émouvants ont en quelque sorte donné le la, les autres intervenants ayant, au-delà des inévitables difficultés rencontrées, reconnu le professionnalisme des équipes et surtout rendu un hommage unanime au Haut-Commissaire, à sa capacité d’écoute et son empathie à l’endroit des populations. C’est le cas des entreprises prestataires qui ont partagé leur expérience et formulé de nombreuses recommandations pour l’avenir. A leur endroit, tout en les remerciant pour leur précieuses contributions à cet exercice de capitalisation,  le Haut-Commissaire à son tour a moult fois répété l’exigence de qualité des travaux, fiabilité des services et  pérennité des équipements sils veulent permettre à l’OMVS de continuer à plaider et montrer l’exemple pour le recours à l’expertise locale. Car tel est son combat, dira t’il dans un cri du cœur, « Je veux que le PGES soit un projet déclencheur de  développement ».

A tous le premier responsable de l’OMVS a demandé de poursuivre les efforts pour qu’à la fin du projet il soit démontré qu’il est possible de réussir un projet sans faire forcement appel à des compétences et entreprises étrangères. Cette expérience réussie d’un projet conduit presque entièrement au niveau local pourra être capitalisée pour les projets à venir qui auront aussi une dimension EIES.

Rappelons que le PGES a été formulé  pour atténuer les impacts environnementaux et sociaux de la réalisation du projet hydro-électrique de Gouina (PHG) situé dans la région de Kayes (Mali) à quelques 79 km de la ville de Kayes. Le projet Gouina a nécessité le déplacement et la réinstallation d’une partie des  populations vivant dans certains villages qui seront noyés par les eaux de la retenue.

Le budget du PGES est de huit milliards cinq cent treize millions cinq cent quarante mille (8 513 542 870) Francs CFA, avec un taux de décaissement de près de 91,45% au 31 août 2020. Il est entièrement financé par la Société de Gestion de l’Energie de Manantali (SOGEM).

 

 

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter