Dégradation de l’environnement : les têtes de sources du fleuve Sénégal menacées

Ensemble pour la sauvegarde du  fleuve Sénégal ! C’est l’appel lancé par  le Réseau des Journalistes pour les activités de l’Organisation pour la Mise en Valeur du Fleuve Sénégal(OMVS) en Guinée face à la dégradation de l’environnement des têtes de sources du fleuve Sénégal.

Cet appel fait suite à une tournée de terrain effectuée du 21 au 24 novembre 2018 dans la région de Mamou en Guinée, au cours de laquelle des journalistes membres du REJAO/Guinée se sont mobilisés en compagnie d’experts de l’OMVS, du Sous-préfet de Tolo, des représentants de la société civile nationale et des riverains, pour braver les pentes boisées et glissantes qui conduisent aux trois principales têtes de sources du fleuve Sénégal. Il s’agit de Sala -Mayô, Moröndè et Gouba. Au pied de ces têtes de sources, ils ont pu constater de visu l’état de dégradation alarmante du milieu.

Dans la sous préfecture de Tolo où se trouvent les têtes de sources du fleuve Sénégal dont la principale Salamayo, les visiteurs ont été surpris de constater que l’eau ne sort plus à la source. A cause des changements climatiques et de l’érosion, l’eau souterraine sort à une centaine de mètres vers l’aval de la source proprement dite.

La source de Morondè garde encore de l’eau. Là, les populations s’activent sur la protection de l’environnement autour de la source.

A Horè Petty dans le district de Gouba où se trouve une source du fleuve, les populations et les animaux se partagent l’unique point d’eau qui est fortement menacé par les plantations de bananeraies se trouvant aux alentours de la source et les champs qui sont  en amont.

Dans les localités qui abritent les têtes de sources du fleuve Sénégal, les communautés n’ont pas manqué d’exprimer leur  besoin ; Karifa Keita sous préfet de Tolo indique « l’eau c’est la vie. A partir de ces sources, nous avons deux barrages d’irrigations dans la sous préfecture qui permettent aux producteurs de cultiver en toute saison. Je demande à l’OMVS de penser aux populations de ma sous préfecture pour les forages, l’aménagement des bas-fonds et l’équipement des agriculteurs ».

 

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter