BARRAGE HYDROELECTRIQUE DE GOUINA : Les travaux ont atteint un niveau de réalisation satisfaisant

La vision est prospective. L’ouvrage quant à lui est simplement impressionnant. Un barrage construit sur des chutes d’eau ne peut être qu’exotique. C’est là un petit descriptif du barrage de Gouina. Un barrage dont la construction est débutée il y a juste un an mais qui avance déjà à pas de géant. Un état d’avancement qui a du coup enthousiasmé le Haut-Commissaire de l’OMVS, Monsieur Hamed Diane Séméga qui était venu effectuer une visite de terrain sur le site du barrage en construction, ce samedi 29 juin 2019. Il était accompagné par la presque totalité des hauts cadres de l’OMVS.

140 mégawatts par an, c’est l’énergie hydroélectrique attendue du futur barrage de Gouina. Avec Manantali et Félou, le barrage de Guina permettra aux Etats-membres de l’OMVS de résoudre un pan important du déficit énergétique constaté dans nos différents pays.

« Nous fondons beaucoup d’espoir sur ce barrage. Les Chefs d’Etats aussi attendent avec impatience la réalisation de ce barrage. C’est pourquoi nous devons mettre les bouchées doubles pour le terminer à date échue », a dit le Haut-Commissaire de l’OMVS.

Le projet hydro-électrique de Gouina (PHG), situé dans la région de Kayes (Mali), à quelques 79 km de la ville de Kayes, s'inscrit dans le cadre du développement du potentiel hydroélectrique des Etats de I’OMVS. Il permet d'augmenter le potentiel de production énergétique, à moindre coût, des pays membres.

Ainsi, selon les responsables de Sinohydro, l’entreprise chinoise qui exécute le projet, la mise en service du barrage devrait être faite en fin 2020.

Avant l’étape de Gouina, la délégation du Haut-Commissariat a fait un tour au village de Banganoura situé dans la commune de Diamou. Il s’agit d’un des sites de réinstallation des personnes affectées par le projet communément appelées PAR. Ici comme dans les autres villages affectés que sont Foukara, Tamboloukoto (commune de Diamou) et Talari (commune de Bafoulabé) le déménagement est effectif. Toutes les personnes déplacées ont perçu leurs indemnisations depuis juillet 2018.

En outre, suivant les recommandations issues de la dernière réunion du comité de suivi du projet, des résultats satisfaisants ont été enregistrés. Il s’agit, entre autres, de la construction d’une école de 15 classes et l’équipement de 3 directions d’écoles en tables bancs, bureaux, chaises et armoires. L’équipement des trois centres de santé en matériels technico-médicaux et une adduction d’eau potable est prévue dans les quatre sites de réinstallation.

Enfin, pour ce qui concerne la gestion durable de la forêt de Bagouko, un planning d’activités a été élaboré sous la supervision de la direction régionale des Eaux-et-forêts de Kayes. Ce planning est en train d’être suivi à la lettre pour se conformer aux exigences environnementales qui découlent de la construction du barrage. Et les populations sont plus que satisfaites de la méthode de gestion des impacts environnementaux et sociaux.

Siege de l'omvs

  • Immeuble OMVS, Rocade Fann Bel-air Cerf volant
    B.P 3152 Dakar-Fann (Sénégal)
  • (+221) 33 864 01 63
  • (+221) 33 859 81 82
  • omvssphc@omvs.org

Newsletter