Barrage de Gourbassi : un pas décisif vient d’être franchi pour sa réalisation

Le Haut-commissaire de L’Organisation pour la Mise en Valeur du fleuve Sénégal (OMVS), Hamed Diane SEMEGA, a procédé ce 26 juin 2020, à la signature du contrat commercial du projet d’aménagement hydroélectrique de Gourbassi. La cérémonie de signature s’est déroulée au siège du Haut-commissariat à Dakar et en présence du Haut-commissaire adjoint, monsieur Brahim Lebatt H’MEYADE et du Secrétaire Général, monsieur Mamadou II DIABY.

Le barrage de Gourbassi est un ouvrage à buts multiples d’une puissance installée de 18 MW, qui permettra surtout de contrôler les eaux de cet affluent majeur du fleuve Sénégal, en fournissant un débit optimum garanti de 500m3/s à Bakel station de référence. Il sera édifié sur la Falémé, à la frontière sénégalo-malienne.

« La signature solennelle du contrat commercial avec l’entreprise CMEC pour le développement et la réalisation du projet d’aménagement hydroélectrique de Gourbassi est un temps fort de la vie de notre organisation, un résultat décroché de haute lutte grâce à l’implication et au soutien de tous les acteurs », a dit le Haut-commissaire.

« Des avantages tangibles sont attendus de la gestion combinée de l’aménagement de Gourbassi avec Manantali dans plusieurs secteurs : l’agriculture irriguée dans la vallée, la navigation sur le fleuve, l’énergie, la pêche et la création d’emploi », a-t-il ajouté.

La construction de cette infrastructure stratégique est confiée à l’entreprise chinoise China Machinery Engineering Corporation (CMEC). Le montant du contrat en mode EPCF est de 275 980 849 USD/HT/HD, soit près de 160 milliards de francs CFA. Les travaux vont engendrer plus de 10 mille emplois locaux pendant la période de réalisation.

Avec le mode EPCF, l’entreprise CMEC s’est engagée donc à participer dans le processus de mobilisation du financement du projet tout en assurant les services d’ingénierie, d’approvisionnement et de direction du chantier.

La prochaine étape sera donc la mobilisation du financement qui nécessitera une synergie d’efforts pour pouvoir y arriver. Mais le Haut-commissaire se dit déjà convaincu que cette phase trouvera une finalisation rapide afin que les travaux puissent être démarrés.

Il a terminé son propos en réitérant ses remerciements aux Chefs d’Etats et aux membres du Conseil des Ministres de l’OMVS, pour l’appui constant qu’ils n’ont cessé d’apporter à l’OMVS dans le cadre de la conduite de la mission qui lui est confiée.

Il en est de même pour tous les acteurs internes et externes qui ont accompagné la préparation de cet important projet.